Éleveurs de gibier de chasse : une année 2012 compliquée

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Les éleveurs de gibiers de chasse picards et franciliens se sont donné rendez-vous à Baron dans l'oise pour dresser le bilan de l'année cynégétique et faire un point sur l'actualité de l'élevage de gibier.

 

La saison d'élevage qui colle directement la saison de chasse a été compliquée.

En effet, fin février, il restait encore beaucoup d'animaux dans les élevage. Le marché français est mâture, tous accidents climatique comme la secheresse au moment de l'implentation des couverts automnaux ou la neige de ce mois de janvier impactent directement les ventes. L'ouverture a été décalée dans le premier cas et la chasse fermée dans le second. A cela, il faut ajouter pour les perdreaux, l'arrivée sur le marché français d'un gros producteur espagnol. "A ce contexte, il ne faut pas oublier l'impact des GIC sur la demande en gibiers ainsi que les finances tendues pour les sociétés de chasse" a précisé Eric Poullain, président national du syndicats des éleveurs de gibier de chasse.

 

Après ce constat, les participants ont échangé sur la nouvelle interprofession, Interprochasse, qui vise à valoriser la filière gibiers de chasse et à communiquer sur la chasse. C'est ainsi que plusieurs projets de communication vont voir le jour dont un important le 15 décembre prochain.

Cette opération intitulée, les chasseurs ont du coeur, verra entre autres des grands chefs de Paris préparer des repas à base de gibier à plumes pour des personnes défavorisées.

 

Autre dossier, l'Interprochasse mettra en place un observatoire sur l'activité de l'élevage de gibier de chasse avec un état des lieux des mise en production et il établira aussi de manière exhaustive après la saison.

Efin, Eric Poullain à tenu à insister sur le fait que les éleveurs doivent prendre toute leur place au sein des discussions avec les fédérations des chasseurs, l'administration et les FDSEA.

En effet, les sujets sont vastes avec la révision de certains schémas départementaux de gestion cynégétique, la gouvernance sanitaire ou encore la réduction de l'utilisation des produits antibiotiques.

Pour clore la réunion, le président national a rappelé la place de l'élevage des gibiers, "les éleveurs de gibier de chasse interviennent directement dans deux volets important de la ruralité, l'activité agricole et la chasse. Les éleveurs génèrent chaque années 14 millions de faisant, 5 millions de perdreaux rougee et gris et 1 million de canards. Ils consomment une part non négligeable d'aliments et contribuent directement au maintien de l'emploi".

événements

  • {0} - {1}