ZOOM sur la filière des fruits

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Rencontre avec Guillaume SEGUIN, Président du syndicat des producteurs de fruits de l’Aisne, qui nous a permis de faire un point sur la production de fruits.

Pourquoi privilégier les fruits français ?

En consommant les fruits français, on favorise l’emploi et les entreprises Françaises, d’autre part les fruits français sont souvent de meilleures qualités car plus frais, plus de goût, moins d’emprunte carbone (transport) et la règlementation française est la plus stricte notamment par rapport à l’utilisation des produits phytosanitaires, au respect de l’environnement et aux aspects sociaux.

Quel est le pourcentage de production de pêches par rapport à son importation ?

La production de pêche n’a cessé de diminuer depuis 10 ans et ne satisfait qu’à peine 50% de la consommation, du fait de la concurrence étrangère (Espagne). On consomme environ 450 000 tonnes de pêches et nectarines et on en produit que 200 000 tonnes.

Comment expliquer la différence de coûts entre les productions françaises et celles étrangères ?

Les coûts de production en France sont nettement supérieurs à nos concurrents étrangers car les coûts de main-d’œuvre qui représentent 50 à 60% du coût de production sont supérieurs, les salaires étant plus élevés ainsi que les charges sociales. D’autre part, la règlementation française étant beaucoup plus stricte, cela a aussi un impact sur les coûts de production.

Est ce que le nombre de producteurs de fruits est en croissance ou non ?

Le nombre des producteurs, du fait de la faible rentabilité et des contraintes (main d’œuvre, règlementation) qui pèsent sur la production, est en diminution. Il en est de même pour toutes les productions de fruit sauf pour l’abricot qui se maintien. De ce fait, l’offre en emploi saisonnier est en baisse, ce qui n’empêche pas d’avoir des difficultés à recruter des personnes pour les emplois saisonniers et d’avoir recours à de la main d’œuvre étrangère pour palier à ce manque de bras.

Est ce que les machines vont remplacer les jobs d'été pour la cueillette ?

Les machines ne sont pas encore au goût du jour pour les travaux de cueillette (car les fruits sont trop fragile pour être manipulés par des machines). Cependant, on constate une évolution des machines d’assistance à la cueillette en vue d’améliorer les conditions de travail des salariés.

Comment s'annonce cette saison en termes de productivité ?

La saison des fruits d’été s’annonce excellente en qualité, du fait des conditions météo, et normal en quantité.

 

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

En cette saison, c’est la pleine cueillette des cerises dont la qualité est excellente, les premières pêches et nectarines françaises arrivent sur les étales et les abricots vont suivre, la saison des fraises se termine. Fin juillet - début août commencera la saison des prunes, puis viendra les raisins et les premières poires, fin août - début septembre les premières pommes feront leur apparition.

La meilleur façon de choisir ses fruits est de consommer des fruits en fonction des saisons (c’est là que les fruits sont meilleur marché et qu’ils ont le plus de goût), de privilégier l’origine France. Pour conserver ses fruits il faut les tenir si possible au frais dans le bas de son réfrigérateur.

Attention, un fruit cher n’est pas forcément meilleur qu’un premier prix, c’est souvent le calibre et le conditionnement qui différencie le premier prix du reste. Toutefois, le prix peut-être signe de qualité s’il est assorti d’un service chez le détaillant qui privilégie la bonne maturité.

Les fruits frais sont donc à consommer sans modération car ils sont excellents pour la santé, source de plaisir et de bien-être et qu’ils contribuent à maintenir l’emploi dans nos campagnes françaises. 

 

 

événements

  • {0} - {1}